Inégalités de genre et COVID-19 : le cas de la production scientifique

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est monitoring-scholarly-covid.png.

Comme toute crise, la pandémie actuelle rend visibles plusieurs fractures sociales. Parmi celles-ci, on constate une diminution de la contribution des femmes à la production scientifique. En effet, même dans les milieux académiques, ce sont surtout les femmes qui sont responsables du travail domestique, une situation exacerbée par les mesures de confinement actuelles et la fermeture des écoles et des garderies.

Philippe-Vincent Lamarre, Vincent Larivière et Cassidy R. Sugimoto ont analysé plus de 300 000 prépublications soumises dans les derniers mois. Ils constatent une diminution des articles soumis par des femmes, particulièrement en début de carrière. Ces résultats sont présentés dans un article paru dans Nature Index.

Il est possible de visualiser leur évolution en temps réel grâce à un nouvel outil interactif mis au point par le Bureau des initiatives numériques affilié au CIRST. Cet outil, qui sera régulièrement mis à jour, permet d’explorer la production scientifique des femmes selon plusieurs plateformes de prépublication et différentes échelles temporelles.



Ce contenu a été mis à jour le 16 juillet 2020 à 11 h 44 min.